Phobie- Glossophobie mieux la comprendre

Tout le monde a plus ou moins de mal – ou de facilité – à prendre la parole en public, et cela, en fonction de son tempérament et de sa personnalité. Néanmoins, pour le ou la glossophobe, parler en public est tout simplement impossible en raison d’un blocage psychologique. La glossophobie fait effectivement partie des phobies qui vont empêcher les personnes atteintes de ce trouble psychologique d’avoir une vie sociale pleinement épanouie. Ce n’est pas tout, car cette phobie constitue généralement un frein au niveau professionnel puisque le glossophobe cherchera à éviter la prise de parole même au sein d’un groupe restreint et sera donc incapable d’argumenter face à des clients ou des partenaires d’affaires.

D’une manière générale, la glossophobie est due à une timidité excessive et/ou à une peur du ridicule renforcée par des pensées négatives. Elle pourrait également résulter d’un manque de confiance en soi ou être l’expression de certains complexes. Enfin, le blocage pourrait provenir des  moqueries subies lors d’une intervention qui s’est déroulée dans le passé, et qui a mal fini.

Les symptômes sont par ailleurs multiples : le glossophobe va littéralement être paralysé par la peur au moment de prendre la parole. Outre l’augmentation du rythme cardiaque et une respiration peu contrôlée, la glossophobie peut se manifester par une gorge nouée, une bouche sèche et des mains tremblantes.

Libérer votre parole pour être à l’aise en public grâce à une thérapie liant la réalité virtuelle et l’hypnose

Pour que le stress occasionné par la prise de parole en public retrouve des proportions normales, le glossophobe peut entamer une thérapie comportementale qui l’aidera à mieux gérer la peur que provoque le face à face avec le public. Déjà utilisées dans les hôpitaux pour préparer les patients avant une intervention chirurgicale, les techniques d’hypnose constituent d’excellents moyens pour baisser les barrières psychologiques érigées par le cerveau avant d’entamer un processus de changement. Il sera alors plus facile pour le thérapeute de « reprogrammer » le cerveau.

De nouveaux outils technologiques, à l’instar de la réalité virtuelle à visée médicale, sont désormais accessibles et permettent d’optimiser davantage la démarche thérapeutique. Développés en coopération étroite avec des médecins et des psychanalystes, les logiciels de réalité virtuelle proposés par C2Care donnent la possibilité aux thérapeutes de simuler des environnements anxiogènes pour entraîner leurs patients à se relaxer et à maîtriser leurs émotions dans diverses situations de prise de parole.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s